Ligne Grande Vitesse : débat public

Le débat public qui durera quatre mois (3 octobre 2001 - 31 janvier 2012), sous l'égide de la commission particulière du débat public, présidée par Michel Gaillard, est entré dans la phase active.

L'étape "débat public" est une avancée énorme dans le processus de faisabilité du projet. Le projet de LGV est très important pour le Cher et le Grand Massif Central car c'est un facteur de développement économique et d'attractivité du territoire. Il permettra de rejoindre Paris, Lyon et autres villes européennes plus rapidement et dans de meilleurs conditions.

26 réunions publiques du débat sont organisées pendant la période.

Dates des prochaines réunions pour le Cher :
- réunion d'information vendredi 21 octobre 2011 à 18 h 00 au centre culturel de St Doulchard - route de Veauce
- réunion du débat public jeudi 3 novembre 2011 à 19 h 00 à la salle des fêtes de la Chancellerie
- réunion du débat public mardi 6 décembre 2011 au centre des congrès de Vierzon.

Les habitants sont vivement encouragés à participer à ces réunions qui sont des moments d'informations et d'expression ouvertes à tous.

Mobilisons-nous pour ce projet d'intérêt général.

Tout savoir sur la LGV : modalités du débat, calendrier des réunions, informations sur les 4 tracés, participations, restitutions : site web : www.debatpublic-lgv-pocl.org



Le train à grande vitesse - Zone hypothétique de tracé

Après la lecture du Berry républicain du 10/10/11 « réaction chaude à chaud » de M. SANTOSUOSSO maire de Trouy qui est stupéfait par la proposition de tracé entre les 2 Trouy.

"Favorable au tracé ouest de Bourges, je le suis, mais pas entre les 2 Trouy au niveau du Grand Moutet longeant la rocade, sur toute la commune de Trouy.

Je suis fermement opposé à cette hypothèse dont on appréhende les conséquences pour notre population.

Nous servir cette orientation sans concertation aucune, est extrêmement grave : le bureau communautaire doit être saisi pour un avis sur des tracés précis et non approximatifs.

L’article de presse nous précise que le futur palais des sports ne serait pas gêné mais se préoccupe-t-on du vécu des riverains de la Chapelle Saint Ursin, de Trouy, puis plus bas, des riverains de Plaimpied, Lissay-Lochy, Senneçay, Levet, pour n’en citer que quelques uns.

Je propose que, sans attendre les réunions officielles de concertations, ces positions soient débattues largement avec nos populations".
Le maire de Trouy
Gérard SANTOSUOSSO

La Poste, D.A.B. | TGV | Enquête INSEE